Aller à : contenu haut bas recherche
 
 
EN     FR
Vous êtes ici:   UNIL > HEC Inst. > HEC App. > SYLLABUS
 
 

Histoire de la pensée économique

  • Enseignant(s): H.Maas
  • Cours donné en: français
  • Crédits ECTS: 6 crédits
  • Horaire: Semestre d'automne 2018-2019, 4.0h. de cours (moyenne hebdomadaire)
  •  séances
  • Formations concernées:
    Baccalauréat universitaire ès Sciences en management

    Baccalauréat universitaire ès Sciences en économie politique

 

Objectifs

Au fil des siècles, l’économie s’est transformée : d’une discipline qui s’exprime dans des textes étudiant le comportement humain dans la société commerciale, elle s’est mue en science mathématique, passant la société au prisme d’instruments scientifiques comme la statistique et l’expérimentation, lesquels étaient réservés aux seules sciences dites « exactes ». En effet, certains économistes contemporains considèrent leur discipline comme une boîte à outils, pas si différente que celle des ingénieurs, laquelle leur permet de construire des marchés. En suivant cette lecture, on ignore la généalogie intellectuelle qui soutient encore de nombreux concepts et théories économiques de nos jours.

L’objectif de ce cours est de retracer cette histoire et de chercher à saisir comment l’économie contemporaine a pris sa forme présente. Pour ce faire, nous considérerons le développement des théories et des méthodes de l’économie (politique) dans son contexte historique propre. Nous soulignerons le changement tranchant de la discipline dans la période qui se déploie de l’entre-deux-guerres à l’après Seconde Guerre mondiale. Parallèlement aux changements dans les théories et méthodes de l’économiste, sa persona scientifique évolua de concert, passant de conseiller au Prince ou intellectuel public, à un analyste des mesures de politique économique des gouvernements et des entreprises. Nous tâcherons d’évaluer les mérites et limitations de l’économie contemporaine à répondre à des questions économiques et sociales pertinentes, en les reliant notamment aux rôles joués par les économistes dans la sphère politique.

Le cours se divise en deux parties. Dans un premier temps, nous utiliserons l’introduction de Roger Backhouse à l’histoire de la pensée comme arrière-plan pour une lecture des textes primaires. Le livre de Backhouse, comme les textes primaires, nous offrent un aperçu concis de l’avènement de la société commerciale au dix-septième siècle, en passant par le développement de la pensée statistique au dix-neuvième, jusqu’à la place proéminente gagnée par les économistes dans la domaine économique et publique après la Seconde Guerre mondiale. Dans un deuxième temps, nous lirons des capita selecta d’après Seconde Guerre mondiale, pour voir comment la transformation méthodologique de l’économie s’est déroulée. Nous prendrons des exemples qui appartiennent à l’économétrie et à la macro-économie; la théorie des jeux; l’économie expérimentale; la théorie du choix rationnel (qui est au fondement de la science économique contemporaine). Enfin, les recherches en économie comportementale nous inviterons à repenser le concept d’Homo oeconomicus. Nous utiliserons alors ma brève introduction historique à la méthodologie économique pour cette deuxième partie du cours.

Objectifs de l’apprentissage

  • Les étudiant·e·s acquièrent une compréhension des questions qui se rattachent au développement de l’économie comme discipline vis-à-vis des autres sciences sociales.
  • Les étudiant·e·s acquièrent une compréhension du développement de la « boîte à outils » des économistes.
  • Les étudiant·e·s sont capables de situer l’économie comme discipline dans son contexte social et historique.

Formes d’instruction

  • Leçons (en français).
  • Discussion des textes primaires
  • Il est indispensable d’avoir lu les textes primaires pour chaque période de cours.

Information de contact enseignant

Prof. dr Harro Maas, email: harro.maas@unil.ch, heures de visite: sur rendez-vous.

Contenus

Programme hebdomadaire (le programme peut être changé)

NB! Les textes qui vont être discutés en classe sont marqués d’un astérisque. Pour le plupart des leçons, j’ai inclus des lectures d’arrière-plan. Ces lectures ne sont pas obligatoires, mais vous aident à mieux comprendre les textes discutés.

Semaine 1: De l’antiquité à la révolution scientifique et commerciale dans l’époque pré-moderne.

La première semaine, nous ferons un long voyage de la Grèce antique jusqu’aux guerres entre l’Angleterre et la République des Sept Provinces Néerlandaises, au XVIIe siècle. Nous verrons comment le concept d’économie venait d’être détaché de ses liens avec la morale et la religion pour être rattaché aux transactions commerciales. La soudaine croissance du commerce et des richesses de la République Néerlandaise déstabilisa profondément les idées reçues de l’économie morale, de la nature et de l’homme, qui due penser à nouveaux frais l’homme en relation avec la nature et la société. Le médecin Hollandais Bernard Mandeville scandalisait l’establishment Anglais avec le sous-titre de son fameux livre The Fable of the Bees: private vices, public benefits. Mandeville, peut-être pour la première fois, considérait l’amour propre non seulement comme une partie essentielle de la nature de l’homme, mais également comme un bénéfice à la faveur de la société dans son ensemble.

Lecture: Backhouse pp. 1-88.

Class: Aristote, Politica, livre 1; Edward Misselden (1622), Free Trade or, The Meanes To Make Trade Florish. Wherein, The Causes of the Decay of Trade in this Kingdome, are discovered, London, Chapter 1: The Causes of the want of money in England*; Bernard Mandeville: The Fable of the Bees (1714), ‘The Grumblin’ Hive’*, Remarks (B)* and (Q)*, pp. 61-63, 181-198 (fragments).

Lecture d’arrière plan: Harold J. Cook (2012). "Moving About and Finding Things Out: Economies and Sciences in the Period of the Scientific Revolution." Osiris 27.1: 101-132.

Semaine 2-5: La genèse et le déclin de l’économie politique classique

L’économie politique devint un sujet bien défini durant les Lumières Française et Ecossaise. Elle n’en vient néanmoins à être considéré comme discipline autonome qu’avec les travaux de T. Robert Malthus et David Ricardo. Quels sont ces thèmes, et pourquoi la discipline économique en vint à être catégorisée de « Dismal Science » (Science Sinistre)? L’économie politique classique connu son paroxysme formel dans l’opus magnum de Karl Marx: Das Kapital.

Semaine 2: les physiocrates en contexte

Lecture: Backhouse: pp. 89-109.

Class : François Quesnay: “Troisième version du Tableau Economique,” Oeuvres économiques et autres texts, pp. 412-439* ; R. Cantillon (1755): Essai sur la Nature du Commerce en Général. Excerpts (Part One, Chapter 12 - Chapter 13, Part Two Chapter 9)* .

Lecture d’arrière plan: Christine THÉRÉ & Loïc CHARLES, 2009. Les textes économiques parlent-ils d'eux-mêmes ? Quelques réflexions sur le bilan et les enjeux de l'édition INED 2005 des œuvres de Quesnay. Cahiers d’économie politique / Papers in Political Economy, L'Harmattan, issue 57, pages 67-100, Juillet-Décembre.

Semaine 3: Smith et Hume

Durant la XVIII siècle, les philosophes moraux se trouvèrent forcé de répondre au paradoxe scandaleux de Mandeville. C’est à travers la Richesse des nations, publiée par Adam Smith, qu’ils trouvèrent une réponse cohérente. Cette semaine, nous lirons les philosophes Ecossais et plus en particulier Adam Smith qui développe une version « domestiquée » de l’amour-propre, laquelle devint le pivot de l’économie politique classique.

Lecture: Backhouse: pp. 110-131

Class: Adam Smith. 1759. Fragments from Theory of Moral Sentiments, Glasgow edition.* Adam Smith. 1776. fragments of Chapter 1 of the Wealth of Nations. Glasgow edition*; David Hume. 1777. “Of Commerce,” In Essays Moral, Political, and Literary, pp. 253-267 (Oxford 1985, Clarendon)*

Lecture d’arrière plan: Christopher Lawrence. 1979. The Nervous System and Society in the Scottish Enlightenment. Natural Order: Historical Studies of Scientific Culture. Barry Barnes and Steve Shapin (eds), pp. 19-40. Beverly Hills (Cal): Sage.

Semaine 4: Malthus contre Ricardo.

Lecture: Backhouse: pp. 132-165.

Class: T. Robert Malthus: An Essay on the Principle of Population, pp. 74-87 (Oxford [1798] 1993: OUP)*; David Ricardo, The Works and Correspondence of David Ricardo, ed. Piero Sraffa with the Collaboration of M.H. Dobb (Indianapolis: Liberty Fund, 2005). Vol. 1 Principles of Political Economy and Taxation. Chapter 3: On rent.*

Lecture d’arrière plan: Colini, Stefan, Donald Winch and John Burrow (eds). 1984. That Noble Science of Politics, chapter 3: Higher Maxims: Happiness and Wealth in Malthus and Ricardo, pp. 63-90. Cambridge, Cambridge UP.

Semaine 5: Marx et l’économie politique classique.

Lecture: Karl Marx: Chapter 1 of Das Kapital. Esp. “Der Fetischcharakter der Ware und sein Geheimnis,” Das Kapital I, pp. 85-98 (MEW Bd. 23, 1975).

Class: Karl Marx: “Der Fetischcharakter der Ware und sein Geheimnis,” Das Kapital I, pp. 85-98 (MEW Bd. 23, 1975)*; Friedrich Engels: “Introduction,” Condition of the Working Class in England, pp. 50-64 (London: Penguin, [1845] 1987)*.

Lecture d’arrière plan: Louis Althusser et Etienne Balibar (1969) chapitre VII (L’Objet de l Économie Politique) de Lire le Capital II, pp. 23-31. Paris : Maspero.

Semaine 6-7: De l’économie politique classique au « révolution marginaliste ».

Dans ces deux semaines, nous discuterons ce que l’on caractérise de « révolution marginaliste » dans l’économie, à la fin du XIX siècle. Cette révolution est liée aux noms de Stanley Jevons (Royaume-Uni), Léon Walras (France), Carl Menger (Autriche) and John Bates Clark (Etats-Unis). Les ouvrages de référence présentent parfois l’introduction du marginalisme comme un mouvement homogène, dans laquelle la théorie de l’utilité, les mathématiques, les concepts de choix optimal et d’équilibration des marchés par les prix étaient des ingrédients communs. Malgré le peu de temps que nous pourrons accorder à ce thème, nous utiliserons ces deux semaines pour mettre en lumière les différences substantielles entre les démarches de ces économistes bien différents.

Semaine 6: Le chemin du marginalisme au Royaume-Uni

Dans cette leçon je discuterai les liens entre l’essor du marginalisme, l’essor de la pensée statistique, et la séparation des enjeux historiques de la théorie.

Lecture: Backhouse: pp. 166-184; Maas: chapitres 2&3.

Class: John Stuart Mill: John Stuart Mill: “Thornton on Labour” Collected Works (1865, excerpts)*; Stanley Jevons, “The Theory of Pleasure and Pain,” The Theory of Political Economy, pp. 77-93 (Penguin: 1970)*.

Lecture d’arrière plan: White, Michael V. 1994. "That God-Forgotten Thornton”: Exorcising Higgling after On Labour." Higgling: transactors and their markets in the history of economics, History of Political Economy 26 (annual supplement): 149-183.

Semaine 7: L’essor du marginalisme sur le Continent et aux Etats-Unis

Cette semaine, nous irons comparer les différentes stratégies à l’introduction du marginalisme dans l’économie comme discipline. Même si les économistes d’aujourd’hui ont tendance à minimiser, voir ignorer, ces distinctions, elles nous aident à comprendre les différents buts et questionnements des théories économiques telles qu’elles étaient articulées par les économistes à cette époque.

Lecture: Backhouse: pp. 185-211.

Class: Léon Walras, Éléments d’économie politique pure, Leçon 11 et Leçon 17 (fragments)*; Carl Menger, Foundations of Economics, fragments, (1973)*; John Bates Clark, The Distribution of Wealth, fragments (1899) *

Semaine 8: Des Frontières qui bougent : de micro à macro et du Royaume-Uni aux Etats-Unis

La pensée statistique impose une attention particulière des régularités générales dans la société. L’une de ces régularités concerne la récurrence des crises économiques; la conjoncture. Cette découverte ouvrait la porte à la macro-économie, les comptes nationaux, et plus en général une théorisation structurée de l’économie du point de vue des nations.

Lecture: Backhouse: pp. 185- 236; Maas: chapitre 4.

Class: Thorstein Veblen, “The Machine Process,” Chapter 2 of The Theory of Business Enterprise (New York, [1904] 1927)*, pp. 5-19; John Maynard Keynes. 1926. The End of Laissez-Faire. The Collected Writings of John Maynard Keynes, Elizabeth Johnson and Donald Moggridge (eds), Vol 9 Essays in Persuasion. pp. 272-294. Royal Economic Society, 1978*; Joseph Schumpeter. ([1942] 1993). Capitalism, Socialism, and Democracy. Excerpts from part II: Can Capitalism Survive? (The Vanishing of Investment Opportunities, Crumbling Walls). London and New York: Routledge.*

Semaine 9: Comment les économistes établissaient leur neutralité scientifique et en vinrent à dominer la politique

Avec la Seconde Guerre mondiale, les économistes recueillirent un prestige nouveau par leur capacité à contribuer à l’effort de guerre, notamment en intégrant les mathématiques et les statistiques dans des « modèles » de l’économie. D’une part, ils revendiquaient un statut neutre pour ces modèles, d’un autre part ils réclamaient un rôle privilégié comme conseillers des politiques publiques. Cette semaine et la prochaine, nous aborderons les débats enflammés entre l’économie « pure » et « appliqué », et les économistes orthodoxes et hétérodoxes, qui nous conduirons pratiquement jusqu’à nos jours.

Lecture: Backhouse: pp. 237-268; Maas: chapitres 4&5

Class: Jan Tinbergen (1939). "Statistical Testing of Business Cycle Theories: A Method and Its Application to Investment", in David Hendry et Mary Morgan (eds) Foundations of Econometric Analysis, 1995, Cambridge: Cambridge University Press, pp. 361-381*; John Maynard Keynes. 1939. "Professor Tinbergen’s Method", in ibid, pp. 382-389.*

Lecture d’arrière plan: Alain Desrosières La politique des grands nombres: histoire de la raison statistique. Paris : la Découverte, chapitre 9. Walter A. Friedman, Fortune Tellers: The Story of America’s First Economic Forecasters, Princeton: Princeton University Press. Introduction. Fourcade, M., Ollion, E., & Algan, Y. (2015). The Superiority of Economists. The Journal of Economic Perspectives, 29(1), 89–113. Retrieved from http://www.jstor.org/stable/43194697

Semaine 10: Cowles, Chicago et MIT

Plutôt que de déprécier les économétriciens, comme l’avait fait Keynes, l’économiste libéral de Chicago Milton Friedman envisageait d’exposer en pleine lumière les limites propres de la modélisation économétrique. Nous considérerons la substance idéologique de ses arguments, non sans perdre de vue la pertinence de son intervention. Plutôt que de lire l’essai fameux dans lequel Friedman fait la distinction entre « économie normative » et « positive», nous examinerons son commentaire détaillé du programme économétrique du comité de la Cowles. Rétrospectivement, cette critique pointue annonçait le déclin du programme de modélisation « structurelle ».

Dans les travaux de Paul Samuelson, nous verrons une toute autre attitude face aux mathématiques. Même si Samuelson s’intéressait à comment « tester » des théories avec des statistiques, ses propres travaux utilisaient plutôt les mathématiques comme « langue naturelle » des économistes, afin de poser les questions de façon rigoureuse. Nous irons lire un exemple de son approche générique à la modélisation.

Lecture: Maas: chapitres 6&9

Class: Christ, Carl (1951), "A Test of an Econometric Model for the United States, 1921-1947", in Conference on Business Cycles, New York: National Bureau of Economic Research, pp. 35-43, pp. 87-89*; Friedman, Milton (1951), "Comment on Carl Christ", in Conference on Business Cycles, New York: National Bureau of Economic Research, pp. 107-114.* Samuelson, Paul A. "Interactions between the Multiplier Analysis and the Principle of Acceleration." The Review of Economics and Statistics 21.2 (1939): 75-78.*

Lecture d’arrière plan: Mary S. Morgan. 2012. The World in the Model, section 6.3: Questions and Stories : Capturing Keynes’ General Theory. Cambridge: Cambridge University Press.

Semaine 11: War – and Cold War Economics

Les historiens ont considéré la Seconde Guerre mondiale comme un moment charnière de l’économie comme discipline. Durant la guerre, les économistes rejoignirent des ingénieurs et des physiciens pour développer des algorithmes d’optimisation. Ces outils venaient de définir la structure analytique de l’économie contemporaine. Cela nous invite à examiner l’économie comme une science de control, en relation avec les forces armées. Cette semaine nous verrons comment la Seconde Guerre mondiale a contribué à établir la science économique et a diffuser ses modèles, méthodes, et idées.

Lecture: Backhouse: pp. 288-321; Mary S. Morgan and Malcolm Rutherford. 1998. “Postwar economics: the character of the Transformation” in From Interwar Pluralism to Postwar Neoclassicism. Durham, NC: Duke University Press, pp. 1-26.

Class: John von Neumann and Oskar Morgenstern. 1943. Theory of Games and Economic Behavior, introduction et axiomes de choix. Princeton NJ: Princeton University Press*

Lecture d’arrière plan: Robert J. Leonard (1998). “Ethics and the Excluded Middle: Karl Menger and Social Science in Interwar Vienna.” Isis 89(1): 1-26.

Semaine 12: les échecs (et réussites) de coordination: de « Micromotives » à « Macrobehaviour »

Cette semaine nous continuons notre étude de la « Cold War Rationality » en examinant les travaux de Kenneth Arrow et Thomas Schelling. L’idée que les choix individuels mènent au bien-être collectif acquiert ici une place centrale. Pour cette discussion, j’utilise librement un ouvrage récent: How Reason Almost Lost Its Mind: The Strange Career of Cold War Rationality (U of Chicago Press, 2014).

Lecture : Paul Erickson et al. (2013). How reason almost lost its mind: The strange career of Cold War rationality. Introduction et chapitre 1: Enlightenment Reason, Cold War Rationality, and the Rule of Rules, University of Chicago Press.

Class: Thomas Schelling (1978). Micromotives and Macrobehavior. Chapitre 4: Sorting and Mixing: Race and Sex. New York, NY: Norton.*; Kenneth W. Arrow (1952). Social Choice and Individual Values. Introduction. London etc.: John Wiley.*

Semaine 13: Le tournant expérimentaliste dans l’économie

Dans les années soixante, les économistes se tournaient en direction de laboratoires dans une tentative d’échapper au cul-de-sac dans lequel la modélisation de l’économie comme un système d’équilibre général en vint de plus en plus à se trouver. Les économistes commençaient à tester le comportement des acteurs économiques sous conditions contrôlées en laboratoire. Les lectures d’arrière-plan vous donnent une idée de comment les économistes considéraient le fait que leurs expériences pourraient être appliquées au monde « réel ».

Lecture et class: Maas chapitre 8. Hong, J. T., & Plott, C. R. (1982). Rate filing policies for inland water transportation: an experimental approach. The Bell Journal of Economics, 1-19.

Lecture d’arrière plan: Andrej SvorenÄ¿ik 2015: The Experimental Turn in Economics, chapitre 6: The First Price Auction Controversy. Utrecht University PhD thesis.*, Vernon L. Smith (1994). "Economics in the Laboratory," The Journal of Economic Perspectives 8.1: 113-131; Bruno Latour (1983). "Give Me a Laboratory and I will Raise the World". In Karin D. Knorr-Cetina and Michael Mulkay , Science Observed: Perspectives on the Social Study of Science, pp. 141-170 (London: Sage); Francesco Guala (2001). "Building Economic Machines: The FCC Auctions," Studies in History and Philosophy of Science, 32A: 453-77.

Semaine 14: la désintégration de l’homme économique

Au vingtième siècle, l’homo oeconomicus est assimilé à l’homme « rationnel ». Les axiomes de choix ne sont plus seulement fondateurs pour l’économie comme discipline, mais également pour les autres sciences du comportement humain (les sciences politiques, sociales, et psychologiques). Dans cette dernière semaine, nous examinerons la littérature récente sur le concept de rationalité. Même si l’économie semble parfois dominer les autres sciences du comportement, l’introduction du laboratoire comme site de recherche renversa cette tendance. Sous la dénomination « économie comportementale », la psychologie cognitive semble devoir dominer l’économie. Ce nouvel état nous donne l’occasion de reprendre des thèmes que nous avons abordé tout au long de nos séances de cours.

Lecture d’arrière plan: Floris Heukelom (2014). Behavioral Economics, A History. Chapitre 2: The Incorporation of von Neumann and Morgenstern’s Behavioral Axioms in Economics and Psychology. Cambridge and New York: Cambridge University Press.

Class: Daniel Kahneman and Amos Tversky (1979). "Prospect theory: An analysis of decision under risk." Econometrica: Journal of the Econometric Society: 263-291 (excerpts).* Alan G. Sanfey, James K. Rilling, Jessica A. Aronson, Leigh E Nystrom, Jonathan D. Cohen (2003). “The Neural Basis of Economic Decision-Making in the Ultimatum Game.” Science 300: 1755-1758.*

Lecture d’arrière plan: Gerd Gigerenzer and Peter M. Todd (1999). “Simple heuristics that make us smart.” Evolution and cognition: 3-34.

Références

  • Roger E. Backhouse. 2003. The Penguin History of Economics (London: Penguin)
  • Harro Maas, 2015. De la méthodologie en économie: une introduction historique. (syllabus).
  • Anthologie des textes primaires (affiché sur moodle).

Evaluation

1ère tentative

Examen:
Ecrit 0000 heures
Documentation:
Autorisée avec restrictions
Calculatrice:
Non autorisée
Evaluation:
L'évaluation se compose de quatre dissertations écrites. Les dissertations sont réparties durant le cours.

Rattrapage

Examen:
Ecrit 1h30 heures
Documentation:
Non autorisée
Calculatrice:
Non autorisée
Evaluation:


[» page précédente]           [» liste des cours]
 
Recherche


Internef - CH-1015 Lausanne - Suisse  -   Tél. +41 21 692 33 00  -   Fax +41 21 692 33 05
Swiss University